6 Mai 2016

Perte de 9500 emplois depuis un an, et aucune amélioration prévisible

Québec, le 6 mai 2016 – Le porte-parole du Parti Québécois en matière de finances et de revenu, Nicolas Marceau, le porte?parole en matière d’économie, d’énergie et de ressources naturelles, Alain Therrien, ainsi que le porte?parole en matière d’emploi, de formation professionnelle, d’alphabétisation et de jeunesse, Dave Turcotte, rappellent que la tendance à long terme est de plus en plus inquiétante en ce qui concerne l’emploi au Québec.

« D’avril 2015 à avril 2016, il s’est perdu 9500 emplois au Québec. Tous les indicateurs économiques sont à la baisse, autant de signaux qui devraient pourtant faire réagir le gouvernement. Au contraire, la ministre Anglade nous a présenté des plans stratégiques disparates, sans vision et sans moyens. Après deux ans d’inaction, le premier ministre reconnaît enfin la nécessité de réunir tous les partenaires socioéconomiques autour de la conception d’une véritable politique économique pour créer des emplois. Il doit convoquer cette rencontre le plus rapidement possible », a réclamé le député de Rousseau.

« Selon Desjardins, d’ici 2018, le Québec aura créé 121 000 emplois, soit la moitié des 250 000 que le gouvernement libéral avait pourtant promis en campagne électorale. Au début, 250 000 emplois, c’était une promesse. Ensuite, c’est devenu une cible. Puis, un objectif et, finalement, un mythe. Aujourd’hui, c’est une farce », a pour sa part souligné le député de Sanguinet.

« On avait promis des emplois aux familles du Québec; le gouvernement a plutôt renié sa promesse et pige dans leur poche pour combler son manque de vision économique. Il faut un plan économique, et rapidement », a conclu le député de Saint-Jean.

Partager