11 Janvier 2016

Valeurs mobilières : le gouvernement Trudeau montre son vrai visage

Québec, le 11 janvier 2016 – Le porte-parole du Parti Québécois en matière de finances et de revenu, Nicolas Marceau, déplore que le changement de garde à Ottawa n’ait pas mis fin au projet fédéral de créer une commission canadienne des valeurs mobilières.

« À Ottawa, plus ça change, plus c’est pareil. La communauté d’affaires québécoise, unie depuis plusieurs années contre ce projet, doit demeurer mobilisée afin de faire entendre raison au gouvernement Trudeau », a indiqué M. Marceau.

Le régime coopératif poussé par le fédéral et l’Ontario, loin de simplifier l’encadrement du secteur financier, vient plutôt dédoubler le véritable système de coopération existant déjà entre les provinces, et qui fonctionne très bien. Le projet fédéral, en plus d’empiéter sur les compétences du Québec, vient créer une double structure qui ne serait rien d’autre qu’une perte de temps et d’argent pour les entreprises québécoises.

Rappelons que l’Assemblée nationale du Québec a voté six motions unanimes à ce sujet depuis 2006. « On peut en conclure que peu importe le parti qui se retrouve au pouvoir à Ottawa, les Québécois ne sont pas écoutés », a conclu Nicolas Marceau.

Partager