Nicolas Marceau

Député de Rousseau

Le Parti Québécois approuve le dépôt d’un projet de loi visant à porter le salaire minimum à 15 $
jeudi 19 mai, 2016
Facebook
Twitter

Québec, le 19 mai 2016 – Le député de Richelieu et porte?parole du Parti Québécois en matière de travail, Sylvain Rochon, et le député de Rousseau et porte?parole en matière de finances, Nicolas Marceau, approuvent l’étude d’un projet de loi qui porterait sur le rehaussement progressif du salaire minimum, jusqu’à atteindre un objectif de 15 $ l’heure.

« Nous appuyons la nouvelle motion présentée par Québec solidaire puisqu’elle propose maintenant un projet de loi qui fixerait un objectif de 15 $ l’heure pour le salaire minimum, ainsi que des critères d’augmentation annuelle qui permettraient d’atteindre cet objectif », a déclaré Sylvain Rochon.

Le député de Richelieu a par ailleurs proposé un amendement à la motion présentée par Québec solidaire afin que « l’Assemblée nationale s’engage à étudier d’ici la fin de la présente législature un projet de loi » en ce sens. « Le texte original exigeait qu’un éventuel projet de loi soit adopté d’ici la fin de la présente législature mais, comme nous faisons face à un gouvernement libéral majoritaire, nous ne voulons pas nous engager à adopter un projet de loi que les parlementaires n’ont encore jamais vu », a-t-il indiqué.

« Notre objectif est évidemment d’offrir le salaire minimum le plus élevé possible, dans la mesure où cela ne se traduit pas par une diminution du nombre d’emplois disponibles pour les travailleuses et les travailleurs. Toutes et tous ont droit aux meilleures conditions et à des milieux de travail sécuritaires pour contribuer à notre prospérité collective. Nous souhaitons que dans le cadre du dépôt d’un projet de loi, des consultations générales soient tenues afin d’entendre des intervenants et des experts de tous les secteurs de la société qui permettraient de déterminer les critères et le rythme d’augmentation du salaire minimum les plus appropriés pour lutter contre la pauvreté et assurer la croissance de notre économie », a pour sa part indiqué Nicolas Marceau.

« En diminuant le revenu disponible, le gouvernement libéral a durement affecté les travailleuses et les travailleurs, ainsi que leur famille. C’est pourquoi nous demandons à ce qu’il réinvestisse dans les différentes missions de l’État et permette aux parlementaires d’évaluer la possibilité de hausser le salaire minimum jusqu’à 15 $ », a conclu le député de Rousseau.

Partager

 

À DÉCOUVRIR
Activités régionales